RESTEZ CONNECTES

 

ACTUS

Habituellement, on se référera ici plus volontiers à Edgard Morin, Michel Serres ou Guy Le Boterf qu’à Jean Jacques Goldmann. Pourtant, ce titre est bien approprié pour évoquer la situation de notre profession, en cet automne 2016.

Beaucoup d’inquiétudes se font jour quant aux contraintes que le marché et les pouvoirs publics font peser sur les indépendants, notamment du champ de la Formation. Et en même temps, il se dessine bien des pistes à explorer, de chances à saisir et de défis à relever (comme l’A.G. de la Fédération des CSFC de juin dernier l’a bien compris).

<< <  Page  10 sur 11  > >>

 

INFOS PRATIQUES

 

Editorial du président fédéral

 

 

VERS DE NOUVEAUX HORIZONS ?

 


Voici le 10ème et dernier éditorial paru, sur ce Site de la Fédération des CSFC, au nom de l’équipe élue en juin 2016 et de la « feuille de route » adoptée à ce moment-là.  Les grandes lignes en ont été ici explicitées, illustrées et actualisées au fil des mois et d’une lourde actualité socio-économique concernant les indépendants et spécialement les formateurs-consultants.

L’heure n’est pas au « testament », car les orientations défendues et promues ici sont bien vivantes ; elles ont d’ailleurs trouvé un large écho chez l’essentiel de nos interlocuteurs et partenaires, notamment depuis la Biennale d’avril 2017…

Mais la vie interne d’une organisation syndicale et professionnelle est ainsi faite qu’il faut savoir reconnaître quand les conditions n’y sont pas réunies pour franchir de nouvelles étapes dans les changements que l’on a proposés – même lorsque l’environnement dans lequel on les promeut y souscrit pourtant largement et durablement.

Dès lors, il était logique de prendre acte du fait que la « feuille de route » de 2016 ne nous conduirait pas plus loin.

D’autres responsables – se présentant à l’AG de la Fédération des CSFC du 30 juin 2018 – viendront désormais proposer ici les orientations et modalités de travail sur lesquelles ils s’engagent.

Mais avec celles et ceux qui continuent de s’intéresser à la stratégie de défense et de promotion des « accompagnateurs et développeurs de compétences » que nous sommes devenus, et que ce Site a porté jusque-là avec constance, nous pourrons certainement continuer, d’une façon ou d’une autre, des « conversations professionnelles » (à l’instar de celle entamée, de façon fructueuse, avec de nombreux collègues et partenaires à Paris, en avril 2018).

Car les orientations et les pratiques mises ici en lumière trouveront leur chemin, tant il est vrai, comme le disait si bien Victor Hugo, qu’ « il n’y a rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue ».

 

Jacques FAUBERT
Le 29 juin 2018