RESTEZ CONNECTES

 

ACTUS

Pour être rapidement et simplement "conformes au Décret QUALITE du 30/06/2015", les formateurs peuvent s'en remettre à une des certifications dont le CNEFOP a arrêté la liste.

<< <  Page  7 sur 7

 

INFOS PRATIQUES

 

Editorial du président fédéral

 

Prendre la bonne direction …

 

Pas besoin de  « France Bleue – Autoroute » ou de « Waze » pour reprendre dès maintenant le chemin de nos activités : prospects, clients et partenaires attendent chacun(e) de nous … et nous nous devons, collectivement, d’être au rendez-vous de la profession !

Assurer le présent et construire l’avenir, est notre horizon de chaque « rentrée » (puisque les séquences éducatives rythment la vie de nombreux secteurs de notre pays et que nos métiers n’y échappent guère) ; mais, cette année, elle a un parfum particulier :

  • Parce qu’un nouveau train de réformes économique et sociales est déjà sur rail : du Code du travail au RSI, en passant par l’ouverture du CPA ou de l’Assurance chômage aux indépendants (ou leurs statuts eux-mêmes) et, bien sûr, à nouveau, la Formation Professionnelle ; et que sa vitesse va s’accélérer …
  • Parce que le devenir des acteurs de la Formation, du Conseil et de l’Accompagnement professionnel et du management des compétences se joue désormais de façon à la fois plus complexe et plus vive, dans ce contexte et celui, fondamental, de l’évolution des réalités et des besoins des entreprises et des collectivités ; au point que les questions de professionnalisation et de reconnaissance de la qualité de nos prestations ne sauraient se contenter du respect formel des décrets et des normes …
  • Parce que l’accélération des défis et/ou des échéances dont nous avons sérieusement commencé à nous emparer, nécessite de changer à la fois de rythme et d’ampleur de vue.
C’est pourquoi, la Fédération des CSFC, lors de son Assemblée Générale de juin dernier, a non seulement confirmé et approfondi sa « feuille de route » dans le sens de démultiplier les initiatives en régions comme au plan national pour être plus utile que jamais à la profession, mais décidé de moderniser son action et ses statuts (dès décembre prochain) et de préparer les rassemblements de bonnes volontés et de forces que la situation exige.
 
C’est le sens des contacts partenariaux entamés cet été et qui vont se poursuivre et s’approfondir tant avec les organisations représentant une partie des intérêts et des métiers que nous pensons nécessaire de rapprocher (CINOV, CPC, ICF, FFCPro, SMPC, PEPS, FFFOD…) et, bien sûr, nos collègues du SYCFI, qu’avec les organismes « structurant » nos activités (DGEFP, DGE de Bercy, Centre INFFO, OPCA, ANDRH, Consulaires…).
 
C’est ce qui motive profondément une première étape, importante, constituée par une « rencontre exploratoire » organisée par et avec la DGEFP le 21 septembre prochain, co portée par le SYCFI et la CSFC, sur deux aspects principaux : les réalités et le devenir de la profession et la situation des « indépendants » et des « travailleurs autonomes ».
 
Pour nous – et sans doute aussi pour nos collègues du SYCFI – ce peut être les prémices d’une « table ronde » ayant vocation à s’élargir à d’autres et à durer. Et, de ce mouvement-là, pourrait naître, en combinant souplesse et ténacité, des lieux et outils de liaison permanents, au plan national et régional, dans la perspective, à terme, d’une grande organisation professionnelle rassemblée que nous appelons de nos vœux et à laquelle nous voulons apporter notre contribution active.
 
Pour la Fédération CSFC,
son président,
Jacques Faubert